Le groupe Sénalia, qui exploite les terminaux portuaires céréaliers et agro-industriels sur le port de Rouen, a tenu ses assemblées générales le 10 janvier 2020. L’exercice 2018-2019 confirme la reprise entamée en 2017-2018. Les tonnages manutentionnés progressent ainsi de 18 % pour s’établir à plus de 7 Mt (millions de tonnes). C’est l’activité relative aux céréales qui a le plus progressé, avec +45 %, marquée principalement par l’augmentation de l’activité portant sur le blé (+900 000 t). La capacité de Sénalia au travers de son stockage lui a d’ailleurs permis de travailler quinze qualités différentes en simultané.

Partenariat gagnant

« Le partenariat signé en 2018 avec Scael (Société coopérative chartraine fondatrice de Sénalia Union) et Lecureur est une des composantes majeures de cette évolution, a précisé Gilles Kindelberger, directeur général de Sénalia. Cela a marqué tout l’intérêt de coopérer. En effet, nous avons mis en place avec Lecureur une stratégie de flux tirés qui a été payante. Les chargements de navires ont ainsi atteint 4 Mt sur les sites de la presqu’île Élie, Grand-Couronne, Val-de-la-Haye et Bonnières-sur-Seine. »

Sénalia a malgré tout rappelé que tous les clients ont les mêmes possibilités (tarifs, accès au silo, cadence de chargement…). « Il n’y a pas de petits ou grands clients, parce que tous participent à la chaîne de valeur et à l’exportation des tonnes produites en France », a ajouté le directeur général.

Chiffre d’affaires en progression

Le chiffre d’affaires du groupe pour l’exercice 2018-2019 est ainsi de 32 M€ (millions d’euros) en hausse de 4 %. Sénalia a distribué sous forme de primes d’engagement ou ristournes près de 3 M€ à ses adhérents et partenaires.

Gilles Kindelberger précise que ces bons résultats s’appuient sur « une très bonne activité des partenariats agro-industriels qui représentent 44 % de l’activité du groupe ». Les tonnages chargés par Sénalia devraient dépasser le seuil de 5 Mt s’est en conséquence réjoui ce dernier

Activité du sucre en souffrance...

L’activité relative au sucre est en souffrance puisque le partenariat avec Saint-Louis Sucre va s’arrêter en 2021. « Pourtant, à la libéralisation des quotas, il avait été envisagé une dynamique de production plus importante. Mais le marché mondial s’étant effondré, Saint Louis a fait le choix de réduire ses moyens de production sur l’ensemble de leur zone », précise Thierry Dupont, le président de Sénalia.

« Des investissements importants avaient toutefois été envisagés sur Rouen, qui devait être le port de sortie des sucres français sur l’exportation », indique le président. « C’est donc une situation brutale et inattendue. Nous sommes en pleine réflexion car il s’agissait d’un site exclusif pour Saint Louis et pour le sucre : il faut désormais voir si d’autres produits pourraient y être stockés ! »

Grève : des impacts financiers colossaux pour les OS

« Nous ne pouvons pas totalement chiffrer les effets de la grève à la SNCF, ajoute le directeur général de Sénalia. Aujourd’hui, plus aucun train ne nous parvient depuis le début de décembre et les conséquences en matière de logistique vont être nombreuses. On a bien travaillé au mois de décembre car on a continué à être alimenté par les OS (organismes stockeurs) de proximité, principalement en camion. Ce qui veut dire que toutes les marchandises qui doivent venir en train sont restées sur les sites de stockage et qu’il va bien falloir les faire parvenir ! Mais l’OS qui est capable de charger un train par jour ne va pas se mettre à en charger deux du jour au lendemain. Donc il risque d’y avoir soit un report modal qui va s’effectuer en camion, soit un report d’une campagne sur l’autre. Donc il y aura des impacts financiers colossaux pour les OS. »

Céline Fricotté
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en léger repli, interrogations sur la demande

Les prix du blé cédaient un peu de terrain tout en restant à un niveau élevé, jeudi 28 octobre 2021. Les investisseurs s’interrogeant quant aux conséquences de la recrudescence du Covid-19 sur la demande mondiale.