L’excédent commercial agroalimentaire de la France atteint 776 millions d’euros en novembre 2019, c’est ce qu’indique une note d’Agreste. Par rapport à novembre 2018, il a donc progressé de 56 millions d’euros en raison « d’une baisse de 4 % des importations (–211 millions d’euros) supérieure à celle des exportations (–155 millions, –3 %) ». L’excédent s’établit à 577 millions d’euros avec les pays tiers, il a donc augmenté de 6 % en glissement annuel.

> À lire aussi : Compétitivité, La France laitière championne du monde (02/01/2020)

Le solde des produits bruts excédentaire pour le troisième mois consécutif

S’il s’améliore donc avec les pays tiers, l’excédent commercial diminue de 13 % sur un an avec l’Union européenne, il s’établit donc à 200 millions d’euros, et ce en raison d’une baisse des exportations de 160 millions d’euros en un an.

En novembre dernier, le solde des produits agricoles bruts de la France avec l’ensemble des pays est resté excédentaire (65 millions d’euros), pour le troisième mois consécutif. Toutefois, il régresse de 16 millions d’euros par rapport au même mois l’année précédente.

L’excédent des échanges des produits transformés a, quant à lui, atteint 711 millions d’euros, soit une progression de 72 millions d’euros en glissement annuel, en raison d’une baisse de 6 % des importations, notamment en huiles, tourteaux et corps gras mais aussi en vins et spiritueux.

> Voir aussi : Les stocks européens de blé en baisse (13/01/2020)

MAB