Le volailler Tilly-Sabco va entamer une procédure en référé contre la Commission européenne pour s'opposer à sa décision de supprimer les aides pour l'exportation de poulets congelés, a-t-il annoncé dans un communiqué lundi.

La PME bretonne va engager une seconde instruction pour demander « réparation préjudicielle pour arrêt unilatéral d'un mécanisme de soutien historique sans mesure d'accompagnement », a expliqué la direction à l'issue d'un comité d'entreprise extraordinaire.

Bruxelles a provoqué jeudi la colère de la France en décidant de supprimer les aides à l'exportation pour les petits poulets congelés, dont la France restait quasi le seul bénéficiaire, en premier lieu les groupes bretons Doux et Tilly-Sabco. Des aides qui permettaient aux poulets européens de concurrencer sur la scène internationale les volailles brésiliennes notamment.

De son côté, le gouvernement étudie aussi les possibilités de recours. « On est sur un recours sur la décision qui a été prise et en même temps sur les conditions dans lesquelles on peut aider cette filière à poursuivre et à pérenniser cette activité », a déclaré lundi le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, à l'issue d'une rencontre avec le président de la République et le président de la FNSEA, Xavier Beulin.

Car les conséquences au niveau social pourraient être rapides. Tilly-Sabco a en effet décidé de suspendre dès lundi ses commandes de poulets aux éleveurs. De source syndicale, on estime qu'il reste 60 jours d'abattage et de travail sur le site de Guerlesquin (Finistère). Sans compter les dizaines d'agriculteurs qui se retrouveront sans débouchés pour leurs productions.

Cette décision sera immédiatement levée si le modèle économique de la filière d'exportation « devenait à nouveau viable », assure le volailler. En attendant, l'entreprise fera un point chaque semaine sur l'impact qu'aura cette décision sur l'activité de l'abattoir et les éventuelles « mesures sociales d'accompagnement » à prendre, détaille la PME, qui emploie 300 CDI.

De son côté, le gouvernement assure qu'il « va travailler à regarder exactement les besoins, là où on peut faire des gains de productivité et puis voir comment on peut venir en aide ». « On fera un recours mais ce recours il prendra du temps et donc on ne peut pas atteindre la fin du recours pour pouvoir se décider sur les choix à faire », a encore expliqué Stéphane Le Foll.

Tilly-Sabco produit 64.000 tonnes de poulets surgelés par an, pour un chiffre d'affaires de 136 millions d'euros dont 90 % est réalisé au Moyen-Orient et un résultat de 2 millions en 2012.