Mille lieux seront ouverts à l’occasion des journées nationales de l’agriculture qui se tiendront dans toute la France du 18 au 20 juin 2021. Au sein d’exploitations agricoles, de marchés, de centres de recherche, d’ateliers découverte, de jeux d’orientation, etc. les visiteurs pourront ainsi (re) découvrir le monde agricole, au contact de ceux qui les nourrissent.

Site de production, de transformation, de recherche…

Il sera par exemple possible de :

  • Tester au lycée professionnel Cœur de Nièvre, à Saint-Saulge, ses aptitudes à la conduite d’un tracteur sur un simulateur ;
  • Une exposition photo « À la découverte des grandes cultures » sera visible à la ferme de la Villedieu, dans l’Eure ;
  • Rencontrer l’agriculteur francilien Nicolas Hervin qui proposera de faire découvrir son exploitation et ses engins agricoles, à Bellefontaine dans le Val-d’Oise ;
  • Visiter l’école d’agromanagement, l’Ihedrea, qui ouvrira les portes de son campus de Toulouse les 18 et 19 juin ;
  • Rejoindre les Vignerons indépendants qui organiseront des pique-niques dans près de 300 domaines, avec dégustation de leur vin ;
  • Découvrir le réseau Bienvenue à la ferme, avec le Domaine du Catié qui élève des cochons de la race Mangalitza (cochons laineux) et proposera des visites guidées, des dégustations et des découvertes de la fabrique d’aliments au Rialet, dans le Tarn ;
  • En Seine-Saint-Denis, Agricool ouvrira les portes de ses containers où la petite entreprise cultive fruits et légumes ;
  • Dans le Cantal, la ferme des Fourches qui élève des aubracs organisera des visites de l’exploitation, avec vente de ses produits ;
  • l’Académie d’Agriculture à Paris ouvrira exceptionnellement ses portes au public ;
  • Sur le plateau de Saclay, dans l’Essonne, l’Inrae fera découvrir la diversité de ses plantes cultivées à la ferme du Moulon ;
  • L’exploitation familiale Maison Leroy, dans la Sarthe, fera découvrir ses vergers et déguster son jus de pomme artisanal.

Inscriptions toujours ouvertes

Beaucoup d’agriculteurs et des réseaux comme FranceAgriTwittos, Trame ou encore les associations Agriculteurs de Bretagne et Bleu-Blanc-Coeur, se sont mobilisés pour participer à ces journées organisées par l’association Agridemain et la fondation Make.org. Il est encore possible de s’inscrire sur le site pour proposer sa propre activité.

Guillaume Gomez, parrain de la première édition

Lors d’une conférence de presse organisée au ministère de l’Agriculture, le 14 juin 2021, partenaires et organisateurs ont ainsi présenté les différentes activités. L’objectif est de faire de cet événement une référence à la manière des journées européennes du patrimoine, a expliqué Estelle Colas, directrice des grandes causes au sein de Make.org. Nous voulons en faire un grand moment de rassemblement pour tous les Français. »

Ces journées nationales ne viendront en aucun cas remplacer le Salon international de l’agriculture. Les deux événements devraient être maintenus à l’avenir.

Cette première édition sera parrainée par l’ex-chef cuisinier de l’Élysée, Guillaume Gomez, désigné récemment par Emmanuel Macron nouvel ambassadeur de la gastronomie française. « Si l’équipe de l’alimentation et de la gastronomie, avait une capitaine, ce serait l’agriculture », a-t-il commenté à cette occasion.

Pour l’agriculteur Guillaume Lefort, président d’Agridemain, ces journées viseront à « faire comprendre ce qu’est l’agriculture ». Dans un message enregistré, le ministre Julien Denormandie a donné « rendez-vous à la ferme » afin de « découvrir l’excellence française agricole et les métiers du vivant ». Réconcilier, recruter, voire installer sont les enjeux portés par ces journées nationales de l’agriculture.

Cet événement bénéficie notamment du soutien du ministère de l’Agriculture, de l’enseigne Système U, du marché de Rungis, de Bonduelle, de l’Ania et de l’Inrae.

Rosanne Aries