Les mouvements végétariens et végans, régulièrement sous les feux des projecteurs, ont tendance à nous faire croire que la viande est de plus en plus boudée par les consommateurs français. Une étude de FranceAgriMer, dévoilée au Sommet de l’élevage le 2 octobre 2019, apporte d’autres conclusions.

Entre 84 et 90 kg-équivalent carcasse par habitant

Sur les 12 dernières années, la consommation globale de viande des Français (volaille, porc, bœuf, veau) a oscillé entre 84 et 90 kg-équivalent carcasse (ec) par habitant. Le niveau le plus bas ayant été observé en 2013. Ainsi, la consommation globale de viande ne fléchit pas, elle a même légèrement augmenté entre 2016 et 2018. La viande la plus consommée est le porc (2 147 000 tec), suivie de la volaille (1 882 000 tec), du bœuf (1 551 000 tec) et de la viande ovine (163 000 tec).

De plus en plus de plats cuisinés

En revanche, une analyse plus détaillée montre que la manière de consommer des Français a beaucoup évolué, avec l’explosion de la restauration hors domicile et le temps moins important consacré à la cuisine. Entre 2015 et 2017, 514 000 tonnes de plats préparés (dont 193 000 à base de produits carnés) ont été achetées. Ce chiffre était de 505 000 tonnes en moyenne entre 2008 et 2010 (dont 196 000 tonnes à base de produits carnés).

De moins en moins derrière les fourneaux

Sur les 5 743 000 tec en France en 2018, seules 2 764 000 ont été mangées à domicile. Un chiffre dont la tendance est à la baisse.

B. Quantinet