Neuf Français sur dix (91%) jugent prioritaire de réduire de moitié en dix ans les pesticides dans l'agriculture conventionnelle, selon un sondage CSA publié vendredi, à la demande de l'Alliance pour la planète, un collectif de 80 associations de défense de l'environnement.

78% des personnes interrogées jugent également prioritaire de développer l'agriculture biologique.

80% estiment en revanche qu'il n'est «pas prioritaire» de développer les cultures d'OGM.

Interrogés sur l'énergie, les Français jugent prioritaire de réaliser des économies d'énergie (96%) et de développer les énergies renouvelables (94%). En revanche, seulement 35% jugent prioritaire de développer l'énergie nucléaire.

Les travaux préliminaires du Grenelle de l'environnement n'ont pas permis d'aboutir sur un objectif chiffré de réduction des pesticides, et la place du parc nucléaire fait encore débat.

La table ronde finale du Grenelle doit avoir lieu mercredi et jeudi, avant l'arbitrage jeudi du président de la République.

Le sondage a été réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 1.003 personnes de 18 ans et plus selon la méthode des quotas, interrogées par téléphone le 10 octobre.