Les entreprises de travaux agricoles, forestiers et ruraux ont « un grand besoin de main-d'oeuvre », mais reconnaissent qu'il existe des « freins » au recrutement dans ce secteur, indique la Fédération nationale des entrepreneurs des territoires (FNEDT) dans un communiqué du 22 mai 2013.

« En 2012, les entreprises de travaux agricoles et forestiers ont employé 74.000 salariés permanents et saisonniers. Actuellement, elles ont toujours un grand besoin de main-d'oeuvre. Chaque année, entre 5.000 et 7.000 postes sont à pourvoir sur tout le territoire au sein de ces petites entreprises », souligne le président de la FNEDT, Gérard Napias.

« Pour répondre à cette demande, nos entreprises et la fédération nationale doivent mieux communiquer sur la diversité de nos activités et la modernité de nos métiers. [...] Mais il y a des freins assez classiques dans notre secteur. Nous devons apporter des améliorations sur la pénibilité du travail, l'amplitude des horaires et la saisonnalité. »

« Face à la montée du taux de chômage chez les jeunes et à la recrudescence des postes qui sont non pourvus, la Fédération nationale EDT et les entreprises de travaux travaillent pour que leurs métiers soient présents dans le panel des possibilités d'orientation. Réunie en congrès, du 23 au 25 mai à Chalons en Champagne, la FNEDT va travailler sur ce dossier d'actualité pour motiver les demandeurs d'emplois ».