Le chiffre d'affaires de l'industrie des engrais a chuté de 51 % sur l'année civile 2009 comparé à 2008, a indiqué vendredi l'Unifa (Union des industries de la fertilisation). Selon elle, cette baisse résulte d'une contraction des volumes achetés par les agriculteurs de 25 %, conséquence de la crise agricole et d'une chute des prix des fertilisants.

Toutefois, les livraisons d'engrais de la campagne allant de juillet 2009 à juin 2010 ont montré « un début de reprise plus marqué en fin de campagne », laissant très peu de stocks pour le début de campagne suivante.

Les livraisons d'engrais atteignent ainsi 8,3 millions de tonnes d'engrais sur la campagne 2009-2010, soit une progression de 3 % par rapport à la campagne précédente qui avait enregistré une chute brutale de 24 %. La progression est sensible en phosphore (+37 %) mais plus modeste en potassium (+7 %) et inexistante en azote (-1,4 %). « Mais on est encore à seulement la moitié de ce qui était livré en potasse il y a deux ans », alerte Gilles Poidevin, délégué général de l'Unifa.

Les amendements minéraux basiques sont, eux, en recul de 14 % par rapport à 2008-2009. Ils baissent notamment dans l'Ouest, habituellement une région fortement consommatrice.

La campagne de juillet 2010 à juin 2011 se présente mieux et devrait être encouragée par la hausse des prix des produits agricoles. « Mais on ne devrait pas revenir au niveau d'il y a trois ans », relativise l'Unifa.

I.E.