Coop de France et Felcoop, dans un communiqué du 12 mars 2012, sont inquiets de la condamnation par l'Autorité de la concurrence des acteurs de la filière de l'endive à une amende de près de 4 millions d'euros pour entente sur les prix.

« Cette sanction disproportionnée pénalise en premier lieu les entreprises coopératives seules à soutenir les efforts de structuration de la filière entrepris depuis de nombreuses années, au-delà des discours des pouvoirs publics. »

« Comment peut-on aujourd'hui concilier droit de la concurrence et regroupement de l'offre dans un contexte économique caractérisé par un déséquilibre des forces au détriment des producteurs et de leurs coopératives ? »

« La politique agricole commune reconnaît les spécificités du secteur agricole, mais insuffisamment. Quand les prendra-t-on enfin en compte ? »

« Coop de France et Felcoop demandent aux pouvoirs publics de clarifier leurs positions au regard de l'ensemble de ces problématiques afin que les coopératives puissent poursuivre leurs objectifs : créer de la valeur ajoutée pour conforter les producteurs, associés coopérateurs, et pérenniser les productions agricoles françaises en offrant aux consommateurs des produits de qualité ».

Lire également :