« C’est la première fois dans l’histoire de la station nationale de Lanaud que les 100 % de taux de vente sont atteints, à la fois pour la vente Espoirs et la vente RJ », s’enthousiasme Interlim, dans un communiqué publié le vendredi 18 mars 2022. La totalité des reproducteurs ont été vendus, les 16 et 17 mars 2022, sur le ring du pôle de Lanaud et simultanément sur internet.

La troisième série de taureaux limousins, issue de la campagne de 2021-2022, était composée de 104 veaux. 47 étaient qualifiés RJ, 54 Espoirs et 3 non qualifiés en provenance de 81 élevages localisés dans 24 départements. Ce cru « s’annonçait de très bonne qualité, puisque 46 % des veaux avaient obtenu la qualification RJ, signe du haut niveau de cette promotion », note Interlim.

Les 57 jeunes taureaux trouvent preneur

Comme à l’accoutumée, les veaux qualifiés « espoirs » ont ouvert le bal le mercredi 16 mars 2022. Sur les 57 candidats proposés aux enchères, tous ont trouvé un acquéreur, pour une « très belle moyenne de prix » à 3 623 €. « Plus de 200 enchérisseurs en ligne étaient par ailleurs connectés », souligne Interlim.

Le prix record de cette vente revient à Scratch, né à l’EARL Rouchès dans l’Aveyron, et acheté en copropriété par trois exploitations situées dans le Maine-et-Loire : l’EARL Lemesle, le Gaec de la Martinière et l’Earl Blaiteau pour 6 500 €.

Scratch, fils de Marabou RR VS sur Luzerne TA PS (origines Neuf RRE M), est « puissant et volumineux, avec beaucoup de coffre et un très bon quartier arrière. Du côté de la génomique, il bénéficie du label Vêlage + pour ses facilités de naissance », décrit Interlim. © Interlim

Des ventes tout aussi actives pour les RJ

Le lendemain des ventes « espoirs », 47 reproducteurs jeunes (RJ) ont défilé sur le ring. L’ensemble des animaux ont été vendus à une moyenne de prix de 5 389 €. « Les clients étrangers étaient là encore au rendez-vous, dans le ring comme sur internet », indique Interlim, comptabilisant plus de 260 personnes connectées.

Top price de la vente, Sacripant RJ, né lui aussi à l’EARL Rouchès dans l’Aveyron, a été adjugé 13 800 € à l’éleveur portugais Algartalhos Supermercados LDA au terme d’enchères très disputées.

Sacripant, « fils de Marabou RR VS sur Inactive TA PS (Turbot RR VS), de type mixte volumineux et complet. Il possède un très bon travers et un très bon quartier arrière. Côté génomique, il affiche : FN 10, AV 8 et AL 7, ce qui lui permet d’obtenir le Label Vêlage + », indique Interlim. © Interlim

Trois autres jeunes taureaux ont franchi la barre symbolique des 10 000 € :

  • Rivoli, issu de l’élevage de Régis Chaplier (Meurthe-et-Moselle), a été acheté 12 300 € par l’EARL Rouchès (Aveyron). Ce fils d’Hérode RRE VS sur Nubisse RR (Ultrabo MN RRE VS) est « de type mixte, très complet, tendu dans son dessus, avec un excellent quartier arrière et très bien racé », commente Interlim ;
  • Rigolo, né à l’EARL Perrin (Moselle), rejoint le Gaec des Jacquards (Gironde) pour 11 600 €. Fils de Nassau RJ sur Lubie RR, « il est de type mixte volumineux, très long de corps, avec une rectitude parfaite et est doté d’un bassin bien ouvert » ;
  • Rémifasol, né chez Francis Fraysse (Aveyron) a été adjugé 11 300 € à l’EARL du Bois de Corbie (Eure). Ce fils d’Igor RR VS sur Icare RRE est un animal mixte, puissant et volumineux, avec beaucoup de profondeur et un excellent quartier arrière. Côté génomique, il bénéficie du label Vêlage + pour son aptitude au vêlage.

Au total, sur les deux jours, 21 veaux qualifiés « Espoirs » et 9 « RJ », soit 30 % des effectifs, partent à l’exportation, dans six pays différents, témoignant ainsi de la participation active des acheteurs étrangers.

Lucie Pouchard
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Recul de la demande

Les abattoirs ont réduit leur activité notamment sur les races à viande. L’ambiance est calme sur les marchés. Seule la modestie de l’offre permet de maintenir les prix.