France Stratégie (1) et le ministère du Travail ont publié le 2 juillet un rapport montrant l'évolution de la création d'emplois à l'horizon de 2022. Il en ressort que « les agriculteurs, éleveurs ou sylviculteurs connaîtront comme par le passé d'importants flux de départs en fin de carrière qui ne seront pas compensés à l'identique par l'installation de jeunes exploitants ou l'embauche de nouveaux salariés ».

Selon les trois scénarios envisagés (un de « crise », un « central » et un « cible »), l'agriculture perdrait entre 0,7 et 1 % de créations nettes d'emplois. Ce qui représenterait la plus importante perte d'emplois tous secteurs confondus. Ce repli a tout de même tendance à se stabiliser : le secteur a perdu 26 % d'emplois entre 1992 et 2002, 10 % entre 2002 et 2012 et perdrait 8 % d'ici à 2022, selon le scénario central.

Le scénario de crise envisage une perte de 92.000 emplois pour l'ensemble du secteur agricole ; le scénario cible espère contenir cette perte à 64.000. En ce qui concerne le nombre de postes à pourvoir, selon les différents scénarios, il y aurait entre 166.000 et 194.000 postes.

_____

(1) France Stratégie est une institution rattachée au Premier ministre. « Organisme de concertation et de réflexion, son rôle est de proposer une vision stratégique pour la France, en expertisant les grands choix qui s'offrent au pays. »

A télécharger : « La baisse de l'emploi agricole ralentit en Pays de la Loire» (étude Agreste)

A.F.