Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

L’agriculture accueille les ex-militaires dans ses rangs

réservé aux abonnés

Emploi - L’agriculture accueille les ex-militaires dans ses rangs
Le 14 octobre 2021 à Lignon, la FNSEA, l’Anefa et Défense mobilité signent une convention pour le reclassement des militaires dans le secteur agricole. ©DR

Le service de reconversion des armées signe un accord avec la FNSEA et l’association paritaire pour l’emploi agricole Anefa afin de faciliter le reclassement des militaires dans le secteur.

Le 14 octobre 2021 à Lignon (Marne), le syndicat FNSEA et l’Association nationale pour l’emploi et la formation en agriculture (Anefa) ont signé une convention avec Défense mobilité afin de faciliter la reconversion des militaires dans l’agriculture.

La carrière du personnel militaire est par définition courte. La moyenne d’âge de la population militaire est de 33 ans. Le ministère des Armées s’est doté d’un service spécialisé, appelé Défense mobilité, dans la reconversion professionnelle des 27 000 militaires qui quittent leur carrière chaque année. Une grosse moitié d’entre eux (58,3 %) passent par les services de Défense mobilité. Ils bénéficient de formations, de bilans professionnels et d’accompagnement vers le marché du travail. Leurs conjoints ou conjointes, affectés aussi par les contraintes de la carrière militaire, bénéficient aussi de ces services.

Les choix de reconversion

L’agriculture n’est pas un secteur privilégié de reclassement : seulement 3 % des anciens militaires travaillent ensuite dans l’agriculture, la pêche, les espaces naturels ou les soins aux animaux. Loin des trois premiers secteurs de reconversion : le transport et la logistique, la maintenance, et le service à la personne ou aux collectivités. Ces trois-là assurent plus de la moitié des emplois de reconversion. Défense Mobilité a déjà signé des partenariats avec une trentaine de grandes entreprises et dix-huit fédérations professionnelles. C’est désormais au tour de l’agriculture à travers le syndicat patronal FNSEA et l’association paritaire pour l’emploi, l’Anefa. La convention vise à « simplifier les procédures » pour les candidats concernés par les offres d’emploi recensées par l’Anefa. Défense Mobilité, de son côté, souligne l’importance du terrain pour faire vivre désormais cette convention : « Les militaires possèdent des compétences directement transposables dans le secteur agricole. »

Des métiers agricoles en tension

À la fin de 2019, c’est-à-dire avant les effets de la crise sanitaire et de la reprise postconfinement, la production agricole (y compris la viticulture et l’horticulture) était porteuse de 280 000 projets de recrutement, selon l’Anefa. Un projet sur deux est considéré comme « difficile à pourvoir » par les exploitants. Les principaux métiers en tension sont les conducteurs d’engins agricoles, les responsables d’élevage laitier ou porcin, et les chefs de culture en cultures spécialisées.

Éric Young

La France Agricole Employeur

Actualités, témoignages d’agriculteurs employeurs, avis d’experts, fiches pratiques, annonces d’emploi, CV-thèque, réponses à vos questions d’employeurs, cas concrets, agenda…

Vous employez un ou plusieurs salariés agricoles ? Le thème de l’emploi vous intéresse ? N’hésitez pas à vous inscrire pour recevoir la newsletter mensuelle « La France Agricole Employeur » totalement dédiée à l’emploi agricole.

Rendez-vous sur : newsletter mensuelle « La France Agricole Employeur »

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !