Pour faire face à l'embargo russe, les Etats membres de l'UE n'ont finalement demandé que 37 millions d'euros sur la première enveloppe de 125 millions d'euros débloquée par la Commission européenne en faveur du secteur des fruits et légumes.

Selon des sources européennes, la Pologne a considérablement revu à la baisse sa demande de soutien pour son secteur des fruits et légumes en ne demandant que 25,8 millions d'euros. A la fin d'août, elle avait demandé 147 millions d'euros pour faire face à l'embargo. Une requête rapidement jugée disproportionnée par la Commission.

P.B.