Les producteurs du Danemark et des Pays-Bas seront les premiers à pouvoir reprendre leurs exportations vers la Corée du Sud, a détaillé la Commission européenne le 27 septembre 2019 dans son communiqué de presse. Sont concernés par cette annonce, la viande bovine et des produits à base de viande bovine en provenance de l’Union européenne.

Deux pays sur vingt-huit

« Le commerce ne consiste pas simplement à négocier des accords commerciaux, a commenté Cecilia Malmström, commissaire chargée du Commerce. Après de nombreuses années de travail acharné, cette annonce signifie que les agriculteurs néerlandais et danois acquièrent un nouveau marché pour vendre leur viande bovine. »

Pour la Commission, ce geste de Séoul est une reconnaissance de l’efficacité de la lutte contre l’ESB qu’a conduit l’Union européenne. Il reste maintenant à savoir quand d’autres pays européens seront autorisés à reprendre le commerce avec la viande bovine. Et là, Bruxelles n’avance aucun calendrier.

Pas de calendrier pour les autres

« Il s’agit là d’une évolution très positive et d’une déclaration importante de confiance des autorités sud-coréennes […], a estimé Phil Hogan, le commissaire à l’Agriculture. Après confirmation de l’accès des opérateurs danois et néerlandais, j’espère que les opérateurs d’autres États membres seront autorisés sous peu à exporter vers ce marché important et estimable. »

« L’accès à d’autres États membres de l’Union européenne restera une priorité pour la Commission européenne dans le cadre des relations commerciales bilatérales avec la Corée », ajoute le commissaire à l’Agriculture, qui lâchera bientôt son portefeuille pour reprendre celui du Commerce où il pourra continuer à suivre ce dossier.

E.R.