« En novembre 2018, les abattages de poulets et de dindes continuent de se réduire sur un an, respectivement de 4 % et de 2 % en têtes, », rapporte le ministère de l’Agriculture, dans sa note publiée le 11 janvier 2019.

Si les abattages de poulets restent proches de la moyenne quinquennale, le repli observé en novembre 2018 (–3,2 % en tec par rapport à 2017) est à relativiser, « compte tenu de la bonne activité d’abattage de cette filière en novembre 2017 ». Par ailleurs, la hausse des mises en place en octobre augure une probable progression au début de 2019.

Depuis mai 2018, l’activité d’abattages de dindes demeure en net retrait par rapport à la moyenne quinquennale. Les exportations vers l’Allemagne sont en repli. En novembre 2018, le poids des carcasses de dindes s’est accru de 240 g par rapport à 2017.

Concernant les canards gras et à rôtir, les abattages restent en nette hausse sur un an (+9,7 % en têtes par rapport à novembre 2017).

En novembre, contrairement à la tendance saisonnière habituelle, les prix à la production des volailles de chair continuent d’augmenter (+2 % pour la dinde et +1 % pour le poulet sur un mois), restant toutefois inférieurs aux moyennes quinquennales.

Recul de la production d’œufs

Au troisième trimestre de 2018, la production totale d’œufs de consommation calculée par modèle est en repli de 4,4 % par rapport à 2017, en lien avec la diminution marquée des mises en place de poulettes depuis décembre 2017.

En cumul sur les neuf premiers mois de 2018, la baisse de la production est évaluée à 2,8 % par rapport à 2017. En octobre 2018, les mises en place des poussins de ponte continuent de se replier de 7 % sur un an (–30 % en septembre, –28 % en août).

En novembre 2018, les prix à la production étaient supérieurs de 8 % à la moyenne quinquennale, mais en retrait par rapport à la fin de 2017, marquée par la crise du fipronil.