Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La filière « très inquiète » de la hausse des matières premières

Volailles
 - La filière « très inquiète » de la hausse des matières premières
© C. Faimali/GFA

L’Anvol, nouvelle interprofession des volailles de chair, appelle les acteurs de la filière à « une très grande réactivité » face au renchérissement du coût de l’alimentation, dans un communiqué du 3 septembre 2018.

L’Anvol rappelle quelques chiffres : « Entre les mois d’août 2017 et 2018, le prix du blé fourrager a progressé de 35 % autour de 211 €/t contre 156 €/t, celui du maïs est en hausse de 6 % autour de 191 €/t contre 180 €/t en 2017 et les cours du tourteau de soja progressent de l’ordre de 19 % (357 €/t contre 300 €/t). » Or ces hausses sont déjà supportées par les acteurs de la filière.

Pas d’amélioration en vue

« La hausse du cours des matières premières induirait une hausse de 15 % du coût des matières premières dans l’aliment pour poulets standards, et de 20 % dans l’aliment pour poulets de label rouge entre décembre 2017 et 2018 », complète le communiqué.

Deux indices utilisés par l’interprofession (voir l’encadré) « traduisant une répercussion insuffisante des hausses du coût de l’alimentation animale » et prévoient que « la situation risque encore de se dégrader sur la fin de l’année ».

Face à ces alertes, Jean-Michel Schaeffer, président d’Anvol (1), « invite tous les acteurs de la filière à prendre en compte, dès à présent, cette nouvelle donne économique pour permettre une rémunération équitable de tous les maillons de la filière ».

E.C.

(1) également président de la Confédération française de l’aviculture.

Deux indicateurs utilisés

Le rapport de l’indice Insee du prix sortie abattoir « viande de poulet » sur l’indice du prix des aliments pour poulets Itavi est constitué à partir de l’indice des prix de production de l’industrie pour la viande de poulet (Insee) et de l’indice Itavi pour le coût des matières premières pour l’aliment pour poulets standards. « La situation de variation excessive des prix des matières premières est constatée lorsque le rapport des indices se situe à plus ou moins 10 % de la référence 2006-2010 ».

Or, cet indicateur « s’est replié en dessous du seuil de 90 % en juin pour le troisième mois consécutif, traduisant une répercussion insuffisante des hausses du coût de l’alimentation animale », constate l’Anvol.

L’indice Itavi reflète le coût optimisé des matières premières entrant dans des formules d’aliments pour volailles. Ce coût inclut les matières premières hors premix et les coûts de transport jusqu’à une usine fictive. Il n’inclut pas les coûts de fabrication, de distribution et la marge du fabricant.

« La situation de variation excessive des prix de l’alimentation animale est constatée quand l’indice Itavi calculé sur la base de janvier 2006 franchit pendant 3 mois consécutifs des paliers de plus ou moins 10 % par rapport au même mois de l’année précédente. » Aujourd’hui, cet indice reste dans le tunnel défini.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Hors Série - Eau et Irrigation - réponses à ceux qui veulent couper les vannes

Dans la même rubrique

Nos dernières vidéos

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER