L’animal, un sanglier, a été abattu dans la région de Görlitz et sa contamination par le virus de la peste porcine africaine a été confirmée par l’Institut Friedrich Loeffler de recherche sur la santé animale, selon un communiqué du gouvernement régional diffusé le samedi 31 octobre 2020, qui annonce la mise en place d’un plan « d’urgence » pour combattre l’infection.

Une deuxième région touchée

Les autorités indiquent s’être préparées à cette éventualité après un premier cas confirmé au début de septembre dans le Brandebourg voisin, la région autour de Berlin. Entre-temps, la contamination de plus de cent sangliers a été recensée dans ce Land.

À lire aussi : Peste porcine africaine, un large front épizootique en Allemagne (08/10/2020)

Le Japon, la Chine, la Corée du Sud, rejoints par le Brésil et l’Argentine, avaient annoncé dans la foulée la suspension des importations de porc allemand, menaçant un secteur déjà fragilisé et très dépendant de ses ventes à l’étranger.

Le ministère allemand de l’Agriculture avait indiqué être en pourparlers avec les gouvernements de ses marchés asiatiques pour qu’ils limitent les interdictions d’importation dues à la peste porcine uniquement aux entreprises des régions allemandes touchées.

Le manque à gagner pourrait être énorme pour l’Allemagne, où près de 5 millions de tonnes de viande de porc sont produites chaque année, dont la moitié destinée à l’exportation.

AFP