Les importations européennes de viande bovine ont diminué de 6 % en 2017. Les envois brésiliens et australiens ont été amputés de 18 et 21 %, alors que ceux provenant de l’Argentine et du Paraguay progressaient de 5 et 16 %. En 2018, les importations européennes pourraient a contrario augmenter de 10 % et se stabiliser en 2019.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Ovins

Bon commerce

Les ventes de viande ovine vont bon train dans les GMS et les boucheries en raison d’une météo favorable aux grillades prévue pour le long week-end de la Pentecôte.