Les ventes de viande bio en restauration n’ont augmenté que de 4 % entre 2016 et 2017, quand les autres canaux, grande distribution en tête, réalisaient une croissance de 10 à 14 %. Selon une étude (1) réalisée en août 2018, et présentée en conférence de presse ce 20 septembre 2018, 68 % des Français estiment qu’il n’est pas facile de trouver de la viande bio dans la restauration commerciale ou collective.

« Certaines contraintes réglementaires peuvent rebuter des restaurateurs, particulièrement si la carte n’est pas 100 % bio, avance Philippe Cabarat, le président de la commission bio d’Interbev. Un travail est en cours au niveau de l’Agence bio et de l’Inao pour simplifier les choses. » La « concurrence » entre produits locaux et bio dans les cahiers des charges de la restauration collective est également évoquée.

La fréquence de consommation gagne quelques points

74 % des Français déclarent manger de la viande bio, au moins occasionnellement, contre 59 % en 2015. Le détail des fréquences de consommation n’est pas rendu public, à l’exception de la part des sondés consommant exclusivement des produits carnés bio (3 %).

Pour les personnes interrogées, consommer bio c’est d’abord consommer une viande qui provient d’élevages respectueux du bien-être animal (43 %) et qui est bénéfique pour la santé (42 %). Vient ensuite la perception d’une viande « davantage contrôlée sur le plan sanitaire » (30 %) et meilleure au goût (30 %). Le bénéfice pour l’environnement n’arrive qu’en cinquième position (23 %).

Valérie Scarlakens

(1) Sondage Ifop réalisé en août 2018 auprès de 1 003 personnes, pour la commission bio d’Interbev.