Dans un communiqué du 23 septembre 2016, les éleveurs de race à viande du Massif Central attirent l’attention sur la situation du marché du maigre, car les cours poursuivent leur baisse. Convaincus que des solutions existent pour dégager le marché, ils rappellent néanmoins que l’absence des certificats sanitaires et des cautionnements sont un véritable frein.

« La France doit obtenir de l’Europe l’activation de mesures de dégagement de marché tant sur le gras que sur le vif », dit le syndicat. Le jeudi 29 septembre 2016, des délégations d’éleveurs s’inviteront dans l’ensemble des Préfectures du Massif central pour porter ces messages auprès des représentants de l’État.