En mai 2017, les abattages totaux de bovins atteignent 389 000 têtes, d’après la note d’Infos rapides du ministère de l’Agriculture en date du 29 juin 2017. Avec près de 123 000 têtes, les abattages totaux de vaches progressent peu (+0,6 % en têtes, sur un an). Cette quasi-stabilité résulte à la fois d’une hausse des abattages de vaches allaitantes (+7 %) et d’une chute de ceux de vaches laitières (–5 %).

Maintien de la production

Au total, en avril 2017, la production bovine est stable. Avec 1,973 million de têtes depuis le début de l’année, elle est également quasi stable par rapport à 2016 (–0,5 %). En mai 2017, à 2,81 €/kg vif, le cours moyen du broutard charolais dépasse celui de 2016 (+1,2 %) et sa moyenne quinquennale 2011-2015 (+0,8 %).

Repli de la consommation

Avec près de 18 000 tec (tonnes-équivalent carcasse), les exportations de viande bovine dépassent de 2,2 % leur niveau de 2016 sur le mois d’avril. Elles sont néanmoins en repli de 2,6 % sur les quatre premiers mois de 2017. Les importations de viande bovine reculent de près de 5 % en avril 2017 pour atteindre plus de 25 000 tec.

Depuis le début de l’année, elles sont en repli de 4 %. Au total, le déficit du commerce extérieur de viande bovine se réduit légèrement en avril et sur l’ensemble de l’année. Enfin, sur toujours le mois d’avril, avec 128 000 tec, la consommation de viande bovine est en repli de 2 % par rapport à 2016. De janvier à avril 2017, elle est en retrait de 2,8 %.