Rappelant la « crise inédite » à laquelle sont confrontés les éleveurs spécialisés en viande bovine, avec les « effets collatéraux de la crise laitière et de l’afflux massif de vaches de réforme sur le marché », la FNB estime que « la vague de décapitalisations laitières prévue pour la fin de l’année pourrait mettre à l’arrêt plus d’un tiers des exploitations spécialisées en viande bovine ».

Besoin de courage politique

Appelant au « courage politique » pour gérer l’urgence et initier « le changement que tous attendent, éleveurs et consommateurs pour une filière qualitative, transparente et responsable », le syndicat déroule 13 propositions, en trois points :

  • Les mesures d’urgence pour gérer la crise,
  • L’accompagnement des éleveurs dans la crise,
  • La mise en œuvre d’une nouvelle logique qualitative de la filière.

La FNB appelle à « sortir d’une logique de court terme » et encourage les éleveurs à s’impliquer dans son projet « Cœur de gamme ».

E.C.