Portée par l’engouement croissant pour des alternatives à la viande, la société californienne cherche à augmenter sa présence en dehors de l’Amérique du Nord et a donc étendu son partenariat avec le groupe néerlandais Zandbergen, qui distribue déjà ses produits en Europe.

Selon un communiqué, il est désormais prévu que Zandbergen construise à Zoeterwoude, aux Pays-Bas, une usine concoctant les produits de Beyond Meat qui devrait entrer en activité au début de 2020.

C’est la première fois, souligne le document, que Beyond Meat fera produire ses steaks, saucisses et viande hachée ailleurs qu’aux États-Unis, ce qui lui permettra de réduire son empreinte carbone en évitant une partie du transport et d’augmenter la vitesse à laquelle les produits pourront être distribués outre Atlantique.

« La réponse des consommateurs en Europe a été très positive et nous nous réjouissons de pouvoir bientôt mieux les servir en leur proposant des produits conçus localement », a commenté le président exécutif de la société, Seth Goldman.

Ses produits sont déjà disponibles dans les chaînes de supermarchés Albert Heijn aux Pays-Bas, Delhaize en Belgique et Tesco au Royaume-Uni. Mais Beyond Meat lorgne aussi sur les chaînes de restauration rapide.

Beyond Meat est loin d’être seule sur le marché. La société fait notamment face aux États-Unis à la concurrence frontale d’Impossible Burger, qui a récemment noué un partenariat avec Burger King.

Le géant suisse de l’agroalimentaire Nestlé a pour sa part annoncé en avril le lancement d’un burger végétarien en Europe et aux États-Unis.

L’appétit croissant pour les alternatives à la viande nourrit en tout cas celui des investisseurs, Beyond Meat ayant fait au début d’avril une entrée remarquée à Wall Street. Alors que le prix d’introduction en Bourse avait été fixé à 25 dollars, il a depuis plus que triplé. Il prenait encore mardi vers 15h30 GMT 7,95 %, à 86,00 dollars.

Dans une note mardi, les analystes de JP Morgan anticipent que le prix de l’action évoluera à la fin de l’année à 97 dollars. Les opportunités de croissance de Beyond Meat, déjà distribué en Asie, en Amérique du Sud, en Australie et au Moyen-Orient, sont selon eux « extraordinaires ».

Le marché des alternatives à la viande à base de plantes atteindra, prédisent-ils, 100 milliards de dollars dans 15 ans et Beyond Meat pourrait représenter 5 % de ce marché, soit 5 milliards de dollars de chiffre d’affaires contre 88 millions en 2018.

AFP