Le lundi 18 octobre, 46 vaches et 12 génisses ont été présentées aux enchérisseurs, sous le chapiteau du Champ de Juillet, à Limoges. « Le temps fort tant attendu par les éleveurs durant ces Journées Limousines Or Rouge s’est déroulé dans une ambiance exceptionnelle », se réjouit l’entreprise Beauvallet CV Plainemaison dans un communiqué diffusé le même jour.

Le travail des éleveurs largement récompensé

Les centaines de participants présents à la vente ont largement salué la qualité des animaux amenés par les éleveurs. Sur les 58 femelles adjugées, 13 d’entre elles ont dépassé la barre symbolique des 10 000 €. Le total des ventes des vaches et génisses s’élève 522 900 €, pour une moyenne de prix de 9 015 € par animal.

Le record des enchères revient à une vache de boucherie sélectionnée pour la marque premium Or Rouge et élevée par le Gaec du Plessis, dans l’Indre. Cette jeune femelle a été achetée par Denis Hutin, boucher en Haute-Vienne.

Un deuxième record à 21 000 €

Un deuxième record de vente a été atteint par une autre vache Or Rouge, adjugée 21 000 €. Cette femelle, qui glane le titre de « meilleur quartier arrière du concours », vient du Gaec Rouvelaud, dans la Haute-Vienne. Elle a été vendue au restaurant Le Lanaud à Boisseuil, dans le même département.

La septième édition des Journées Limousines Or Rouge s’est donc clôturée en beauté. L’événement, qui s’est tenu du 16 au 18 octobre 2021, a rassemblé près de 80 éleveurs de vaches limousines ainsi que de nombreux acheteurs bouchers et restaurateurs.

> À lire aussi : Vente aux enchères, un taureau limousin adjugé 25 000 € (18/10/21)

Lucie Pouchard
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Stabilisation des cours

Alors que la semaine 49 correspond habituellement à une très forte activité des abattoirs pour servir le marché italien, les besoins de ce marché ne se montrent pas à la hauteur des années précédentes. D’une part, les volumes mis en place en Italie ont été importants depuis le milieu de l’année. D’autre part, les industriels et les distributeurs se veulent très prudents face à la montée en puissance de l’épidémie de Covid-19.