« S’il est trop tôt pour dire l’origine de ce cas, sa découverte prouve que notre système de surveillance fonctionne bien », estime la cheffe des services vétérinaires Sheila Voas. Rappelant que la filière écossaise de la viande bovine représente « des centaines de millions de livres », le parti travailliste a demandé au gouvernement des mesures « pour rassurer et protéger » les professionnels et le public.

Des mesures de contrôle en vigueur

Pour le docteur Simon Clegg, professeur de sciences vétérinaires à l’université de Lincoln (centre de l’Angleterre), « il n’y a aucune raison de paniquer ». Depuis les années 1990, « des mesures de contrôle sont en vigueur, les abattoirs respectent des normes très strictes », affirme-t-il. « Le bœuf écossais n’a jamais été aussi sûr. »

Des cas d’ESB apparaissent sporadiquement au Royaume-Uni depuis la crise de la fin des années 1990.

En juin, la Chine avait levé l’embargo sur l’importation de bœuf britannique.

AFP

(1) encéphalopathie spongiforme bovine.