La paie de lait des éleveurs européens s’érode de nouveau en mai, pour s’établir en moyenne à 320,7 €/t, soit un recul de 5,4 €/t en un mois. Pour juin 2018, Bruxelles anticipe un prix moyen payé aux producteurs de 323,10 €/t, soit une sensible progression de 0,7 %.

Les baisses les plus marquées sont enregistrées en Finlande, –6,7 %, à 363,70 €/t ; en Roumanie, –4,6 %, à 283,20 €/t ; et en Pologne, –4 %, à 306,90 €/t.

En France, le prix moyen du lait s’établit à 324,30 €/t en mai 2018, soit un recul de 4,7 €/t par rapport à avril. Pour rappel, il s’agit du prix moyen payé aux producteurs, comprenant les laits conventionnels, bio et AOP.

Les marchés se stabilisent

Du côté des ingrédients laitiers, la stabilité prévaut. Après une progression ininterrompue depuis janvier 2018, le cours européen du beurre s’établit à 5 760 €/t à la cotation du 1er juillet 2018, soit un léger repli de 1,3 % sur un mois. Sur un an glissant, le prix du beurre progresse de 4 %

Même tendance pour les protéines laitières, dont le cours se maintient à 1 530 €/t depuis un mois. Malgré la vente de près de 100 000 t de poudre d’intervention depuis le début de l’année 2018, le prix européen de la poudre de lait écrémé est en repli de 19 % sur un an glissant.

V. Gu.