Seraient-ce les premiers effets de la crise sanitaire du coronavirus Covid-19 sur la paie des éleveurs ? Le prix du lait européen a baissé de 2,2 % entre les mois de février et mars 2020. Estimé à 344 €/1 000 litres par la Commission européenne, il s’aligne sur son niveau de 2019. Bien qu’il s’agisse d’un repli saisonnier, le décrochage devrait s’amplifier sur le mois d’avril. Les prévisions l’y annoncent autour de 342 €/1 000 litres, contre 346 €/1 000 litres l’an passé.

> À lire aussi : Crise, l’impact du Covid-19 varie d’un bassin laitier à l’autre (20/04/2020)

Chute des prix en Irlande

Sur les 27 États membres de l’Union européenne, 13 sont concernés par une baisse sensible de la facture de lait des producteurs entre février et mars. L’Irlande est en tête, avec un prix du lait en repli de presque 10 %. « Le pic de collecte printanier concentre 40 % de la production laitière annuelle de l’Irlande, rappelle Jean-Marc Chaumet, économiste à l’Institut de l’élevage (Idele), à l’occasion d’une visioconférence donnée par l’institut le 30 avril 2020.

La main-d’œuvre persiste dans les usines et les conditions météorologiques des dernières semaines ont freiné la pousse de l’herbe. Mais les opérateurs font pression sur le prix du lait, par anticipation de la baisse de l’activité à l’exportation notamment. »

La Belgique et la République tchèque suivent avec un prix en baisse de 6 %. De leur côté, les producteurs français déplorent une baisse moyenne du prix du lait de l’ordre de 3 % en l’espace d’un mois (358 €/1 000 litres).

Le prix progresse au Luxembourg

Les différentes annonces des laiteries sur la valorisation du lait printanier ne devraient pas arranger la situation. L’Idele prévoit encore une baisse du prix du lait standard de l’ordre de 25 €/1 000 litres sur le second trimestre, par rapport à la période janvier-mars 2020.

Les 13 autres États membres ont vu leur prix stagner entre février et mars 2020, le prix du lait réel n’a grimpé que dans un seul pays européen : le Luxembourg, où il a progressé de 1,2 %

> À lire aussi : Prix du lait, la valorisation beurre poudre se stabilise (04/05/2020)

A. Courty