Après une hausse de 1,2 % en 2020 par rapport à 2019, la croissance de la production porcine européenne pourrait marquer le pas cette année pour s’établir à 0,7 %, d’après les prévisions de la Commission européenne publiées le 30 mars 2021.

« Les enquêtes de cheptel menées en décembre 2020 indiquent une progression de 0,8 % du nombre de porcs à l’engraissement, précise Bruxelles. Le nombre de porcelets s’est accru de 2,2 millions de têtes, principalement en France. Cela devrait conduire à une hausse de la production porcine sur le premier semestre de 2021. » Le cheptel de truies était toutefois en recul de 0,5 % sur un an.

La consommation attendue en hausse

Selon la Commission européenne, cette année, la consommation apparente européenne de viande de porc devrait atteindre 32,7 kg par habitant en moyenne, soit une hausse de 1,4 %. Bruxelles explique notamment cette tendance par « l’offre plus importante de viande porcine sur le marché domestique ».

Sur le volet commercial, après un bond des exportations communautaires de 18 % en 2020 et plus globalement, « une croissance spectaculaire des envois depuis deux ans », la tendance devrait s’atténuer.

« Les exportations devraient ralentir mais rester soutenues, prévoit la Commission. Le secteur porcin chinois se reconstruit mais des cas de peste porcine africaine continuent d’apparaître. Dans les autres pays d’Asie, la reprise de la production prendra encore plus de temps. »

Vincent Guyot