L’Aspas (Associations pour la protection des animaux sauvages), l’Aspa Vosges, Férus (association pour la protection du loup de l’ours et du lynx), Flore 54, et One Voice se réjouissent de la décision du tribunal administratif de Nancy (prise le 9 mai dernier) qui annule plusieurs arrêtés pris par les préfets des Vosges et de la Meurthe-et-Moselle autorisant en particulier des tirs de défense renforcée en 2016 et 2017.

« Pour permettre une cohabitation entre la biodiversité faunistique et le pastoralisme, un changement profond des pratiques d’élevage et du système de subventionnement français est nécessaire », déclare le collectif associatif. Selon lui, ce système « n’incite pas suffisamment aux bonnes pratiques de certains éleveurs. » Le collectif indique également, sans surprise qu’il renouvelle sa demande de mettre fin aux tirs de loups.

Télécharger la décision du tribunal administratif de Nancy (jugement 1 et jugement 2)