« Les dates de début de chantier prévues sont encore avancées de quelques jours, avec des premières récoltes qui devraient débuter avant le 10 août 2022 dans les région Rhône-Alpes, Franche-Comté et Poitou. Les régions Pays de la Loire, Nord Aquitaine, Centre, Lorraine et Champagne vont suivre rapidement », avertit Arvalis, dans une note technique publiée le 2 août.

> À lire aussi : Production fourragère, la pousse de l’herbe est déficitaire de 21 % (01/08/2022)

Nombre de grains et état des feuilles

Avant de prendre la décision d’ensiler, il convient de « vérifier l’état de ses maïs en observant en cœur de parcelle le gabarit des plantes, l’état du feuillage, la fertilité des épis et le remplissage des grains », avise Arvalis.

Un diagnostic fiable sur le nombre de grains peut être réalisé trois semaines après la floraison. « En l’absence de grain, ou moins de 300 à 500 grains/m², c’est l’évolution de la surface foliaire encore verte qui guide la décision, indique l’institut. L’ensilage est recommandé s’il reste moins de 4 à 5 feuilles vertes. »

Épis de maïs correspondant à moins de 500 grains par m². © Arvalis

Plants de maïs présentant moins de 5 feuilles vertes. © Arvalis

Pour les maïs à plus de 1 500 grains/m², avec au moins 4 à 5 feuilles vertes au-dessus ou au niveau de l’épi, « il est nécessaire d’attendre l’évolution normale du grain », estime Arvalis.

Épis de maïs correspondant à plus de 1 500 grains par m². ©Arvalis
Plants de maïs présentant plus de 5 feuilles vertes au niveau ou au-dessus de l’épi. ©Arvalis

> À lire aussi : Tour de plaine, le maïs pénalisé par la sécheresse (29/07/2022)

Risque d’évolution rapide

L’observation est d’autant plus importante que la situation pourrait encore s’aggraver. « Aucune pluie significative n’est annoncée pour les prochains jours et les températures vont rester au-dessus des normales. »

L’évolution rapide des maïs va donc se poursuivre, « notamment dans les terres les moins profondes », note l’institut du végétal. En conséquence, « en situation de stress hydrique très marqué, le taux de matière sèche du maïs peut évoluer très rapidement ».

> À lire aussi : Sécheresse, le mois de juillet serait le plus sec jamais enregistré (27/07/2022)

Vincent Guyot