Après avoir salué les annonces de Bruxelles, le syndicat plaide ce 31 août 2018 pour « une révision des politiques de l’eau, de la gestion à l’utilisation, que devront porter les prochaines assises de l’eau. Nous y veillerons en portant des propositions adaptées et ambitieuses. »

« Une réelle recherche pour plus de résilience »

Dans son communiqué, il estime que face à la multiplication des événements climatiques, « un changement de modèle agricole et […] une réelle recherche pour plus de résilience et moins de spécialisation » sont nécessaires, dénonçant « le recours aux assurances […] privées. »

Le syndicat liste d’autres demandes qu’il souhaite voir aboutir :

  • Un report de la partie intérêts des annuités en fin de tableau d’amortissement ;
  • Des études rapides de classement en calamité pour les zones les plus touchées ;
  • Que les chambres d’agriculture et l’État veillent à ce que les opérations de fourrage soient transparentes, ouvertes à tous et sans inflation galopante.