« À l’issue de la précédente crise [de l’influenza aviaire] (2016-2017), un pacte de filière avait été conclu entre les différents acteurs impliqués afin de se prémunir d’une nouvelle crise. Force est de constater que ces mesures n’ont malheureusement pas suffi, puisqu’elles ont tout de même nécessité de procéder à l’abattage de plus 3,5 millions de volailles », constate le ministère de l’Agriculture, dans un communiqué publié le 1er avril 2021.

Éviter une nouvelle crise

En conséquence, la rue de Varenne engage, avec les acteurs des filières concernées, un « travail concerté de réécriture de la feuille de route influenza aviaire » pour éviter une nouvelle crise. Il s’agira de « définir collectivement les actions à mener et celles à améliorer, tant du côté des professionnels que des services de l’État, en lien avec les collectivités ».

Les premières réunions ont d’ores et déjà débuté, assure le ministère. « Les travaux sont menés simultanément sur six thématiques : anticiper la crise, gérer la crise, prévenir/biosécurité, adapter la production, stratégie vaccinale/prospective, gibiers ». Ces groupes de travail nationaux associent « les services du ministère et les acteurs professionnels ».

Projet en avril, validation en juin

En parallèle, « des groupes de travail régionaux (en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie) sont organisés par les Draaf (1) et fourniront des contributions qui enrichiront les travaux menés au niveau national », indique le ministère de l’Agriculture. En outre, deux avis de l’Anses serviront également de support aux réflexions engagées.

Le ministère de l’Agriculture promet la présentation d’un projet de feuille de route à la fin d’avril 2021, présentant notamment les « grands axes de progrès ». La validation de cette feuille de route « avec l’ensemble des acteurs » devrait intervenir à la fin de juin prochain.

Vincent Guyot

(1) Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt.