Et deux, trois. Le 19 août 2018, l’OIE, Organisation mondiale de la santé animale, a officialisé le troisième foyer de peste porcine africaine sur le territoire chinois. Il a été repéré dans le village de Baofu dans le Jiangsu, à l’est du pays. Il comptait 615 animaux : 68 sont morts et les 527 autres ont été abattus.

Un plan d’urgence

« Un blocage strict ainsi que l’application de mesures de désinfection, d’abattage et d’élimination des animaux et du matériel contaminé et de contrôle des mouvements ont été appliqués dans l’exploitation », détaille l’OIE dans sa note d’alerte.

« Le gouvernement local a lancé le plan de réponse d’urgence à la peste porcine africaine, conformément aux normes et protocoles relatifs à la maladie. Tous les porcs vivants et les produits d’animaux ont été interdits d’entrée et de sortie de la zone. »

Sur un marché

Quelques jours plus tôt, le 16 août, c’est dans un abattoir que la maladie avait été repérée à Zengzhou, dans le Henan. « Les porcs infectés ont été transportés légalement depuis le marché aux porcs vivants de Heli (province de Heilongjuang) », détaille l’OIE.

Les 260 porcs de ce deuxième foyer ont également été éliminés : 30 sont morts et 230 ont été abattus. Les autorités sanitaires ont mis en place des mesures de surveillance épidémiologique dans la région de province de Heilongjuang.