Plus de trois mois après l’apparition d’un foyer de la maladie d’Aujeszky dans un élevage de porcs en plein air dans le département de la Haute-Garonne, le virus est réapparu le 6 avril 2020 dans la commune de Beaulon, dans l’Allier, au sein d’une population de sangliers. Il s’agit d’animaux captifs destinés à « un lâcher en forêt en lien avec la chasse », précise l’OIE, dans une note publiée le 21 avril 2020.

Contact « au travers de la clôture »

La population atteinte est composée de « 3 mâles, 15 laies et 90 jeunes ». Deux spécimens ont été touchés par la maladie. Aucun d’entre eux n’a été déclaré mort. Un abattage sanitaire devra être appliqué. Selon l’OIE, « une contamination par d’autres spécimens de la faune sauvage non captive est très probable, par contact au travers de la clôture. »

L’organisation précise par ailleurs qu’il n’existe « aucun lien épidémiologique avec des élevages de porcs domestiques. Dans le périmètre de 5 km autour du site, aucun autre site détenant des sangliers ni d’élevage de porcs n’est recensé. »

V. Gu.