« Attention au risque de chauffe des balles de foin », alerte Stéphane Martignac, de la chambre d’agriculture de la Corrèze dans son bulletin de gestion de l’herbe publié le 6 juillet 2021. La surfermentation des fourrages peut en effet provoquer un incendie à l’intérieur des bâtiments.

« Tous les éleveurs n’ont pas terminé les foins en raison de la météo, observe le conseiller. Nous avons rarement cinq jours de beau temps d’affilée qui permettrait de botteler du foin dans de bonnes conditions. » Résultat, le taux de matière sèche du foin est inférieur à 83 %, ce qui constitue un risque d’incendie accru.

Un kit de sondes pour prévenir du danger

Pour surveiller son stock entreposé dans le hangar ou dans la grange, Groupama propose un kit de sondes connectées pour suivre la température de ses balles en temps réel. Dès que l’une d’entre elle dépasse le seuil de dangerosité, l’éleveur reçoit une alerte. Le kit est disponible partout en France auprès de son assureur Groupama.

« Cet outil connecté est une nouvelle façon de faire de la prévention, explique Olivier Pardessus, responsable des offres et services agricoles chez Groupama. Le prix de l’outil est couplé au contrat d’assurance incendie. Ainsi, l’investissement peut être amorti en quelques années. Les conseillers dans les régions peuvent apporter des renseignements complémentaires. »

Des repères de températures

Groupama fournit aussi une grille d’aide à la décision ci-dessous.

  • 45°C, odeur de levain : surveiller les bottes régulièrement ;
  • 50°C, brunissement léger, odeur de radis, pommes pourries : surveillez vos bottes au moins 2 jours à l’aide d’une sonde ;
  • 55°C, fort brunissement, odeur d’acide formique, de vinaigre : prendre des dispositions d’isolation des zones très chaudes ;
  • 60°C à 65°C, odeur de tabac, de café torréfié allant vers la du couleur du foin noire, odeur de café brûlé : si besoin, sortez le fourrage ; dans tous les cas, gardez tous les moyens de lutte contre les incendies à proximité car tout appel d’air peut entraîner un feu spontané ;
  • 65°C à 75°C : risque d’incendie fort, alertez les pompiers.
Marie-France Malterre