« La présence du virus [de l’influenza aviaire hautement pathogène] dans la faune sauvage non loin de la frontière française, dans un couloir migratoire qui traverse le territoire national, justifie l’élévation du niveau de risque et les mesures de prévention », argumente le ministère de l’Agriculture dans son arrêté publié au Journal officiel le 5 novembre 2020. Le niveau de risque est porté de « modéré » à « élevé » dans 46 départements.

Application immédiate

Les départements concernés par cet arrêté qui s’applique immédiatement sont : l’Ain, l’Ardèche, l’Aude, le Bas-Rhin, les Bouches-du-Rhône, le calvados, la Charente-Maritime, la Côte-d’Or, les Côtes-d’Armor, les Deux-Sèvres, la Drome, l’Eure, le Finistère, le Gard, le Gers, la Gironde, la Haute-Marne, la Haute-Saône, la Haute-Savoie, le Haut-Rhin, l’Hérault, l’Ille-et-Vilaine, l’Isère, le Jura, les Landes, la Loire, la Loire-Atlantique, le Maine-et-Loire, la Manche, la Marne, la Mayenne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, le Morbihan, la Moselle, le Nord, le Pas-de-Calais, les Pyrénées-Atlantiques, les Pyrénées-Orientales, le Rhône, la Saône-et-Loire, la Savoie, la Seine-Maritime, la Somme, la Vaucluse et la Vendée.

Des mesures de prévention obligatoires

Dans un communiqué de presse diffusé ce 5 novembre 2011, le ministère de l’Agriculture a précisé qu’à compter du 6 novembre, les mesures de prévention suivantes sont rendues obligatoires dans l’ensemble des départements classés en niveau « élevé » et dans les zones à risque particulier (ZRP, voir carte ci-dessous) :

  • La claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
  • L’interdiction de rassemblement d’oiseaux (exemples : concours, foires ou expositions) ;
  • L’interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ces départements à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
  • L’interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
  • L’interdiction d’utilisation d’appelant.

Carte des zones concernées par les mesures de prévention obligatoire contre le virus de l’influenza aviaire hautement pathogène (ZRP en bleu, départements en rouge). © Ministère de l’Agriculture

Partout sur le territoire, restent obligatoires :

  • La surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux ;
  • L’interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée d’un département cité ;
  • La vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

« Des dérogations seront envisagées avec les acteurs dans le respect des textes applicables, en particulier ceux relatifs à la gestion actuelle de la crise Covid », ajoute le ministère.

« La dynamique d’infection s’est emballée »

Après le signalement par les Pays-Bas de la découverte sur son territoire de deux cygnes tuberculés sauvages morts du virus H5N8 de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP), le ministère de l’Agriculture avait publié un premier arrêté le 25 octobre 2020 au Journal officiel relevant le niveau de risque d’introduction du virus par l’avifaune « négligeable » à « modéré » sur toute la France métropolitaine.

Le 2 novembre 2020, l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale) annonçait la découverte du virus H5N8 de l’influenza aviaire hautement pathogène en Allemagne sur un oiseau de la famille des anatidés. Cette découverte remontait au 26 octobre. Le même jour, elle officialisait la découverte d’un foyer dû à une forme faiblement pathogène du virus H5N2 au Royaume-Uni dans un petit élevage de volailles faisant suite à des contacts avec des oiseaux sauvages.

« Des nombreux foyers en élevage domestique et des cas en faune sauvage d’influenza aviaire hautement pathogène ont été détectés en Russie et au Kazakhstan depuis juillet 2020, complète le ministère. Les foyers et les cas augmentent en nombre et se décalent vers l’ouest de la Russie. Depuis, une dynamique d’infection s’est emballée puisque 13 cas en faune sauvage et un foyer en élevage de poulets de chair aux Pays-Bas et 13 cas chez des oiseaux sauvages en Allemagne ont été déclarés. »

Éric Roussel