L’opération de protection de l’environnement dans les espaces ruraux (Opeder) concernant les grands prédateurs met en œuvre les mesures d’aide à l’adaptation de la conduite pastorale des troupeaux soumis au risque de prédation. Ces aides sont prévues après signature d’un contrat de protection de l’environnement dans les espaces ruraux (CPeder).

L’arrêté du 4 décembre 2019 définit en particulier les règles pour le zonage où l’Opeder s’applique. Il prend en compte les données de dommages constatés sur les troupeaux et les données des indices de présence retenues par l’Office français de la biodiversité (OFB). Les communes ou parties de communes concernées peuvent être classées en trois zones pour le loup (cercle 1, 2 et 3) et deux pour l’ours. Ces cercles sont définis par arrêté préfectoral. Le préfet coordonnateur du plan loup arrête, quant à lui, une liste de communes classées en cercle 1 par les préfets de département délimitant un cercle 0.

Quatre cercles

Ce cercle 0 correspond aux foyers de prédation. Il englobe les communes qui ont fait l’objet d’un nombre d’attaques (avec au moins une victime indemnisable) supérieur ou égal à 15 par an en moyenne sur les trois dernières années. Par exception pour 2020, le respect de cette condition peut s’apprécier sur la période du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2018.

Le cercle 1 correspond aux communes dans lesquelles la prédation est avérée, tandis que le cercle 2 correspond aux zones où « la survenue de la prédation est possible ».

Le cercle 3 englobe les communes (ou parties de communes) incluses dans les départements comprenant déjà des communes classées en cercle 1 et 2 ou les communes (ou parties de communes) incluses dans les départements limitrophes des départements comprenant des communes classées en cercle 1 ou 2.

Les troupeaux d’ovins ou de caprins sont éligibles aux aides concernant la mise en place de cinq options.

  • Option 1 : gardiennage renforcé/surveillance renforcée
  • Option 2 : chien de protection
  • Option 3 : investissements matériels (parcs électrifiés…)
  • Option 4 : analyse de vulnérabilité
  • Option 5 : accompagnement technique

Les règles de combinaison des options sont détaillées dans l’arrêté. Pour chaque option, des plafonds de dépense annuels ou pluriannuels s’appliquent en fonction du mode de conduite prépondérant du troupeau, de sa taille et de sa durée de pâturage dans les différents cercles.

Une instruction technique du ministère de l’agriculture devrait détailler les modalités d’application des plafonds, ainsi que les différents modes de conduite du troupeau.

M.-F. Malterre