« Le ministère de l’Agriculture a informé l’Ordre que depuis plusieurs semaines, les services vétérinaires départementaux de certaines directions départementales interministérielles font remonter un nombre croissant de dépistages virologiques positifs de la FCO, sérotype 8 », rapporte l’Ordre national des vétérinaires dans un communiqué le 25 août 2020. « Cette augmentation de circulation virale, plus ou moins habituelle en cette saison, s’accompagne de formes cliniques marquées, voire graves », ajoute le ministère.

Une « expression clinique inattendue »

« Deux foyers de sérotype 8 (BTV-8) ont été confirmés le 20 août 2020 dans les Landes chez une vache gestante et le 17 août 2020 dans les Hautes-Pyrénées chez une brebis gestante. Dans les deux cas, les animaux présentaient des signes cliniques », atteste le bulletin hebdomadaire de veille sanitaire internationale dans son numéro du 25 août 2020, relayant des informations de la Commission européenne.

Dans les Hautes-Pyrénées, des « symptômes évocateurs » de la maladie sont apparus le 2 août sur une brebis gestante. Après avoir été identifié positif au virus BTV-8 par PCR, l’animal est mort cinq jours plus tard. Face à ce constat, le bulletin évoque une « expression clinique inattendue pour le sérotype 8 dans le sud-ouest de la France ».

« Le territoire continental de la France étant en zone réglementée pour les sérotypes 4 et 8, il n’y a pas de conséquence sur les mouvements nationaux d’animaux, mais cela peut réduire le nombre d’animaux admissibles aux échanges, notamment vers l’Espagne », alerte le ministère.

Les services vétérinaires restent en alerte

Contactée par La France Agricole le 31 août 2020, la direction départementale de la protection des populations (DDPP) des Landes se dit « concernée » par une hausse de dépistages positifs de la FCO, « bien que la représentativité soit un peu délicate » au regard des effectifs limités dans le département.

Le 28 août 2020, la DDPP des Pyrénées-Atlantiques constate également « une légère hausse à travers les tests PCR ressortis positifs pour l’exportation des animaux ». Néanmoins, les services vétérinaires ne notent pas de « signalements ou de déclarations de symptômes jusqu’à présent ».

Dans le Lot et la Dordogne, la situation est « au statu quo ». Bien que les services vétérinaires restent en alerte, il n’y a pas d’évolution notable des foyers, ni de formes cliniques déclarées.

À lire aussi : Exportations, ils se mobilisent pour vacciner les veaux contre la FCO (07/02/2020)

Lucie Pouchard
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Le coup de chaleur freine la demande

Alors que les travaux de fenaison allaient bon train, l’arrivée de la pluie a tout stoppé. Cela devrait engendrer une offre un peu plus étoffée sur les marchés la semaine prochaine alors que la demande a été amoindrie par le coup de chaleur de cette semaine et la fin de l’année scolaire.