C’est au rythme moyen « époustouflant » de plus de 73 agneaux à l’heure que Christophe Riffaud et Julien Dincq sont parvenus à réaliser le premier record de France. Samedi, entre 6 heures et 18 heures, les deux compétiteurs sont allés puiser au fond de leurs ressources pour assurer 9 heures de tonte effective. Ils n’ont pas à rougir de leur performance qui s’inscrit dans les références de l’hémisphère Sud. En janvier, un record à trois postes pendant 8 heures (effectives), les tondeurs étaient à 600 animaux chacun.

« Pour atteindre une telle cadence, nous nous sommes entraînés », souligne Christophe Riffaud. L’équipe chargée de l’approvisionnement en agneaux a d’ailleurs été mise à rude épreuve, car les deux tondeurs étaient sans cesse en avance sur le programme prévisionnel. Les trois juges internationaux (deux Gallois et un Français) en charge de la validation du record ont aussi salué la qualité du travail réalisé par les deux professionnels habitués des compétitions de tonte.

Avant le championnat du monde de 2019 qui se déroulera au Dorat (Haute-Vienne), l’AMTM (Association pour le mondial de tonte de moutons) organisatrice des événements, a voulu démontrer que les Français possèdent toutes les qualités pour se classer parmi l’élite mondiale.

Marie-France Malterre