Les ensilages de ray-grass ont débuté, mais les rendements ne sont pas toujours au rendez-vous. En Dordogne, par exemple, « certains exploitants récoltent des volumes inférieurs à d’habitude d’environ 25 à 50 % », précise Camille Ducourtieux de la chambre d’agriculture du département.

La vague de froid du début du mois d’avril 2021 s’est ajoutée à un manque d’eau. « Dans certains secteurs, il n’a pas plu depuis la mi-février, ajoute-t-elle. Les réserves utiles des sols se sont amenuisées aussi à cause d’une forte évapotranspiration liée au vent. En récoltant des quantités modestes tôt, les agriculteurs misent sur les repousses et une deuxième coupe plus étoffée », confirme Camille Ducourtieux.

Rien n’est joué donc. Nous ne sommes pas à l’abri d’un été arrosé même si cette éventualité est peu fréquente dans les modèles de prévision.

M.-F. M.