Effet de la médiatisation du projet ou de l’approche du Salon de l’agriculture (Sia), les dons affluent depuis la semaine dernière. « Environ un quart de l’objectif de cagnotte est atteint », se félicite Sandrine Bonzom-Dangla, la présidente de l’Association nationale pour la race casta. Les 2 650 € de dons espérés permettront à l’association d’envoyer une digne représentante de la race casta à Paris, sans trop empiéter sur ses fonds propres (1).

« Tous les trois ans, l’ensemble des treize races bovines en conservation sont exposées au Salon de l’agriculture, explique la présidente. C’est une façon de les faire connaître et reconnaître. » Cette année, c’est Monjeta (« haricot sec » en occitan) qui a été choisie. Elle sera accompagnée par Maxime et Simon, les deux fils de Sandrine, « tombés dans la casta depuis tout petits » et d’une grande aide sur la ferme.

Au printemps, les donateurs seront invités sur l’exploitation, pour rencontrer Monjeta et son premier veau, prévu pour le mois de mai.

320 vaches et 19 taureaux d’IA

La casta, autrement dénommée aure-et-saint-girons, est originaire des Pyrénées centrales. Bien que très faible (320 vaches, 19 taureaux d’IA), l’effectif de la race est en légère mais constante augmentation (entre 7 et 10 vaches supplémentaires par an). Une cinquantaine d’éleveurs font vivre la race un peu partout sur le territoire national.

L’Association nationale pour la race casta compte une vingtaine d’adhérents. Elle a lancé depuis deux ans « Eth Casta d’Aci », une démarche de valorisation des bœufs casta. Chaque année, cela représente environ 6 animaux de 4,5 à 5 ans, achetés en ferme par un boucher saint-gironnais.

Valérie Scarlakens

(1) Les dons peuvent être envoyés par voie postale à l’Association nationale pour la race Casta, Maison du PNR Ariège, La Ferme d’Icart, 09240 Montels. Pour faire un virement bancaire, contacter Sandrine Bonzom-Dangla au 06 89 06 83 04.