La gronde des éleveurs de porcs continue. Après la FRSEA et JA de la Bretagne la semaine passée, c’est au tour de leurs homologues du Centre-Val de Loire d’exprimer leur « incompréhension » face au prix du porc français « déconnecté » de ses voisins européens. « Près de 25 centimes en moins par rapport à l’Allemagne », appuient FNSEA et JA du Centre-Val de Loire, dans un communiqué publié le 5 février 2020.

« Perte de 24 centimes en un mois et demi »

« Après une hausse des cours lente mais réelle, depuis la mi-décembre, le prix du porc a chuté de manière vertigineuse, passant de 1,70 €/kg à la mi-décembre 2019 à 1,46 €/kg au 30 janvier 2020, soit une perte de 0,24 €/kg en seulement un mois et demi », retracent les deux syndicats.

Alors que les négociations commerciales entre transformateurs et distributeurs battent leur plein, FNSEA et JA du Centre-Val de Loire soupçonnent les abattoirs et la transformation d’être à la manœuvre afin de « pouvoir négocier des prix au rabais » avec les producteurs, et exigent que « l’insouciance de l’aval de la filière porcine cesse ».

> Voir aussi : Prix à la production : Les éleveurs de porcs volés par l’aval de la filière (29/01/2020)

V. Guyot