« Le CRP invite les acteurs économiques de l’amont et de l’aval à faire tout simplement leur métier. » Le message de l’organisation, adressé à l’ensemble de la filière porcine ce vendredi 14 février 2020, se veut sans ambages. « Le cours du porc progressait de six centimes mercredi en Allemagne. À la traîne depuis plusieurs semaines en France, le cours reste stable ce jeudi à Plérin. »

« Se tourner vers le marché international »

S’adressant d’abord aux abatteurs, le CRP de Bretagne les enjoint à « se tourner résolument vers le marché international pour inscrire le prix du porc français dans la dynamique européenne », constatant que « le cours danois, très élevé, démontre à lui seul qu’il est possible de créer de la valeur ajoutée lorsqu’il y a une volonté concrète de faire du commerce ».

À l’amont, les organisations de producteurs (OP) sont invitées à « ne pas se laisser entraîner par la spirale baissière d’un aval connecté à la GMS et désireux de faire pression sur les prix en cette période de négociation annuelle des tarifs ».

Le CRP de Bretagne estime par ailleurs que « les OP doivent amplifier leurs actions commerciales par la recherche de nouveaux débouchés et accélérer la mise en place de l’association d’organisations de producteurs (AOP) pour gagner en pouvoir de marché ».

Voir aussi : Prix du porc : Les éleveurs de porcs « sabordés » par l’aval de la filière (06/02/2020)

V. Guyot