« Le prix français est en retrait de 15 centimes par kilo de carcasse par rapport aux autres bassins européens », s’agace la Fédération nationale porcine (FNP), dans un communiqué publié ce mercredi 11 décembre 2019. La conjoncture est pourtant favorable. « Le contexte sanitaire mondial lié à la fièvre porcine africaine a provoqué une augmentation de 40 % du prix du porc sur le marché européen », estime le syndicat.

Les abatteurs dans le viseur

Or la FNP constate que « la cotation [française] ne décolle pas » et rapporte que « dans le même temps, le prix des pièces françaises sortie abattoir a fortement augmenté au cours des dernières semaines ». Les regards se tournent vers les abatteurs, soupçonnés de capter la valeur ajoutée « au détriment des éleveurs ».

Le syndicat exige « un changement radical de comportement » de leur part, assurant que « les éleveurs ne laisseront pas cette confiscation par l’aval des bénéfices de la conjoncture mondiale s’installer à leurs dépens ».

> Voir aussi :. Porc, les exportations françaises bondissent (10/12/2019)

V. Guyot