Après Lactalis et Sodiaal, c’est au tour des 6 600 adhérents de Savencia, deuxième groupe fromager français, de bénéficier d’un accord avec l’enseigne de distribution Lidl. « Cet accord permet de soutenir la filière dans le cadre de la loi EGAlim », se félicite Antoine Autran, directeur général pour l’Europe de l’Ouest de Savencia, dans un communiqué publié le 18 avril 2019.

L’accord est qualifié d’« important » par ce dernier mais la laiterie ne souhaite pour l’heure pas communiquer sur les volumes concernés. L’accord s’est fait sur un prix de base compris entre 347 et 356 €/1 000 litres pour les volumes valorisés sous marques nationales, ce qui est le cas pour la majorité des produits de grande consommation écoulés en France et produits par l’industriel.

Intervention du médiateur

Signé près de deux mois après la fin des négociations commerciales sur les marques nationales, cet accord a nécessité l’intervention du médiateur des relations commerciales agricoles. « La loi portant sur l’alimentation suggère la bonne volonté de l’aval, rappelle Michel Biero, directeur des achats chez Lidl France, interrogé par La France Agricole. J’ai pris cette bonne volonté en acceptant toutes les hausses sans discuter à la condition que l’intégralité des bénéfices soit reversée en toute transparence et avec garanties aux éleveurs et que la communication puisse se faire sur le prix de base, contrairement aux autres annonces qu’on a pu voir passer, sans quoi les négociations prennent du retard. »

Le directeur des achats de Lidl confirme également que le travail sur les MDD, les marques de distributeur, est « bien entendu » en cours, fait d’autant plus important quand on sait que les MDD, tous produits confondus, pèsent pour 90 % dans le chiffre d’affaires du distributeur. Michel Biero rappelle néanmoins que Lidl ne représente que 5 à 6 % du marché des produits laitiers en France et que les autres distributeurs doivent suivre. Sans cela « ce ne serait qu’une goutte d’eau dans le marché du lait ».

A. Courty