Si l’équilibre entre offre et demande penche du bon côté sur le marché mondial des produits laitiers, son évolution « dépendra en partie du temps nécessaire au marché chinois pour retrouver un fonctionnement normal », note Benoît Rouyer, économiste à l’interprofession laitière (Cniel).

Repli du cours de la poudre maigre


« Les mesures de confinement adoptées en Chine, premier importateur mondial de produits laitiers, perturbent les flux logistiques à destination et à l’intérieur du pays », explique le spécialiste. Le marché des poudres de lait est notablement affecté. Ce dérèglement a enrayé la hausse du prix européen de la poudre maigre (2 570 € la tonne), qui connaît son premier repli depuis près de 16 mois. La cotation du beurre reste stable autour de 3 550 € la tonne.

Les effets coronavirus sont encore incertains mais le faible dynamisme de la collecte mondiale protège pour l’heure les marchés. Sur 2019, la collecte européenne a progressé de 0,5 % sur un an, celle des USA de 0,3 % tandis que la production néo-zélandaise a reculé de 0,7 %. En France, le repli se chiffre à 0,2 %.

A. Courty