Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le coup de pouce de la laiterie LDSH aux jeunes

Prix du lait
 - Le coup de pouce de la laiterie LDSH aux jeunes
Thomas Bedouet, éleveur au Louroux (Indre-et- Loire), a choisi de livrer son lait à la laiterie de Saint-Denis-de- l’Hôtel. « Elle n’était pas la plus proche mais elle rémunère mieux. » © A. Richard © A. Richard

La laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel garantit le prix du lait pour ses jeunes éleveurs pendant cinq ans.

Donner aux jeunes éleveurs laitiers les armes nécessaires pour un bon démarrage, c’est la volonté de la laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel (LSDH), dont le siège social est près d’Orléans (Loiret). L’industriel collecte 250 millions de litres de lait par an auprès de 430 exploitations, réparties sur 14 départements. Depuis 2015, cette entreprise familiale propose la « Start Box » à ses jeunes adhérents, une panoplie d’aides pour les soutenir les premières années.

Soutenir la production

À la différence d’autres laiteries, LSDH s’est diversifiée dans l’embouteillage. Elle confectionne et conditionne différents produits (lait, jus de fruits, soupes, boissons gazeuses…). « La pyramide des âges de nos éleveurs et la demande mondiale nous incitent à soutenir la production de lait. Nous devons donc tout mettre en œuvre pour aider nos jeunes éleveurs », souligne Philippe Leseure, directeur des filières du groupe LSDH.

La mesure phare de cette Start Box est une garantie de prix de base du lait à 320 €/1 000 litres pour les cinq années qui suivent l’installation. Thomas Bedouet, jeune éleveur de 30 ans, installé au Louroux, près de Loches (Indre-et-Loire), en bénéficie. « Même si ce prix de base n’est pas suffisant pour investir, cela conforte l’exploitation et nous apporte de la visibilité pour l’avenir. On devrait passer le cap de la crise. »

Des prix garantis

Thomas Bedouet et son associé, Jean-Pierre Plat, produisent 570 000 litres de lait par an. En 2016, la moitié de la référence a été vendue à la laiterie à 309 €/1 000 litres et l’autre moitié a bénéficié de l’aide. La différence entre 309 et 320 € a été restituée en fin d’année, soit un chèque de 3 185 €. La Start Box propose également une avance de trésorerie de 5 000 € à taux zéro pendant un an et un droit à produire supplémentaire de 125 000 litres pendant trois ans.

En contrepartie, le jeune éleveur s’engage à livrer la laiterie pendant sept ans et à suivre une formation de deux jours. Les jeunes y analysent le marché laitier, visitent les usines de la laiterie, réfléchissent à leur stratégie d’entreprise et aux écueils à éviter en production laitière.

« Du respect pour les producteurs »

« On sent du respect pour les producteurs. Emmanuel Vasseneix, PDG de LSDH, est à notre écoute. Même si nous ne sommes pas assez payés, cette reconnaissance et cette proximité sont très appréciables », ajoute Thomas Bedouet, qui a décidé de s’impliquer dans l’Association des producteurs laitiers du bassin du Centre (APLBC). Après deux ans de mise en place, la Start Box est une réussite : 12 jeunes ont été formés la première année et 18 en ont profité en 2016.

Aude Richard

Stratégie

LSDH a lancé la brique de lait « C’est qui le patron ? » pour laquelle le lait est acheté à 390 €/1 000 1 en prix de base. Son usine de Varennes-sur-Fouzon (Indre), proche du Bassin parisien, travaille avec des éleveurs d’Île-de-France sur une démarche « locavore ».

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !