« Cet accord manifeste une nouvelle fois la volonté des Mousquetaires de construire des filières agricoles plus pérennes, où tous les acteurs prennent leurs responsabilités », se félicite Yves Audo, président d’Agromousquetaires cité dans le communiqué diffusé le 23 janvier 2019.

La filière laitière du groupe Agromousquetaires et les OP de ses unités de production ont signé une série d’accord à valoir dès cette année :

  • Une revalorisation du prix du lait payé aux 550 éleveurs partenaires à hauteur de 375 €/1 000 litres primes incluses pour la totalité de leur collecte ;
  • La poursuite de la démarche de progrès engagée par le groupe Agromousquetaires, les éleveurs partenaires et un comité scientifique composé d’ONG, de chercheurs et d’instituts techniques.

Cette démarche porte notamment sur l’élaboration d’une charte « Lait pâturé », d’un référentiel « Bien-être animal » qui s’intégrera dans une autre nouvelle charte « Producteurs Agromousquetaires » à paraître dans les prochains mois. Sans oublier la poursuite d’un travail sur une alimentation animale sans OGM uniquement pour la laiterie Sain-Père-en-Retz.

Intermarché s’engage pour le dernier maillon

Un accord a également été signé entre le groupe Agromousquetaires et Intermarché, une des sept enseignes de distribution du groupe, afin d’assurer la pérennité des décisions précédemment évoquées. Le distributeur s’est engagé à acheter les produits laitiers du groupe plus cher, a assuré que « la valeur créée profitera vraiment aux éleveurs grâce à l’accord signé entre Agromousquetaires et les deux OP », précise le communiqué de presse.

Ce nouvel accord vient s’ajouter à ceux déjà signés entre Intermarché et les laiteries Bel, Savencia et Sodiaal. « Il faut cesser d’opposer pouvoir d’achat des consommateurs et rémunération des agriculteurs. Nous devons mener ces deux combats de front », souligne Thierry Cotillard, président d’Intermarché.

Alexandra Courty