Après les épisodes de gel survenus au début d’avril, l’association Tela Botanica (1) a lancé, le 22 avril 2021, « un appel à observations » des dégâts causés sur les végétaux, à destination des citoyens. Les contributions sont à apporter via un formulaire à remplir en ligne.

L’objectif de cette initiative est d’évaluer le plus justement possible « l’ampleur des dégâts et la vulnérabilité des différents écosystèmes et espèces impactés ». Elle est réalisée avec le soutien de chercheurs du CNRS (2) et de l’Inrae (3).

« Il s’agira de compléter les connaissances sur la résistance au gel des plantes, sauvages ou cultivées, en fonction de leur état de développement », précise Isabelle Chuine du CNRS.

Prédire les risques de gel

Les observations récoltées, consultables sur une cartographie en ligne, « permettront d’améliorer notamment notre capacité à pouvoir anticiper ces événements dans le futur », précise Tela Botanica.

Des modèles capables de fournir des prévisions de risques de gel sur les espèces pourraient ainsi être développés.

Charlotte Salmon

(1) Tela Botanica se définit comme une « association qui rassemble un réseau de botanistes francophones réunis autour d’une connaissance partagée de la flore, depuis 1999. Tela Botanica crée et anime une plateforme collaborative, riche en diversité d’individus, de projets, de territoires, de thèmes et de ressources dans un seul objectif : créer de l’intelligence collective sur la science des plantes, la botanique. »

(2) Centre national de la recherche scientifique.

(3) Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement.