Le 20 janvier 2020, aux alentours de Gurat, à la frontière entre la Charente et la Dordogne, Marina Varanniac-François croit apercevoir un chien sur le bord de la route. Plus cette mère de famille de 28 ans qui amène son fils chez la nourrice se rapproche de l’animal, plus elle est persuadée de croiser la route d’un loup.

Marina Varraniac-François a aperçu le loup près de Gurat (point sur la carte). © Google Maps

« Il devait avoir peur car il n’arrêtait pas de se retourner pour surveiller la voiture », raconte la jeune mère. Impressionnée de se retrouver face à un tel animal, elle décide de le filmer.

La vidéo réalisée par la Charentaise. © Marina François-Varraniac

> À lire aussi : Marche avec les loups, un film sous tension (17/01/2020)

Une démarche caractéristique

Afin de confirmer son intuition sur l’espèce de l’animal, son mari, aussi persuadé de reconnaître un loup, lui conseille d’envoyer une photo à la Charente Libre. Le journal départemental a ensuite transmis la photo à l’Office français de la biodiversité (OFB) afin que l’image soit examinée par des experts.

Le 21 janvier 2020, dans la journée un communiqué de la préfecture de la Charente et de l’OFB a confirmé que les photos et les détails transmis permettaient bien « d’authentifier cette observation comme étant celle d’un loup gris. Le déplacement par bond est caractéristique de l’espèce », précise le communiqué.

> À lire aussi : Les loups continuent d’élargir leur territoire (25/11/2019)

Des loups déjà repérés en Nouvelle-Aquitaine

Le loup n’avait pas été aperçu en Charente depuis plus d’un siècle. Toutefois, l’OFB et la préfecture ajoutent que l’espèce est connue pour sa grande capacité de dissémination. De plus, la présence de l’animal est avérée en Dordogne en 2015, dans les Pyrénées-Atlantiques en en 2018 et 2019, et dans le sud-ouest de la Charente-Maritime en novembre 2019.

« Ce type d’observation fortuite et isolée de loup a souvent lieu à l’automne et au début de l’hiver. Cette saison correspond en effet à une étape importante du cycle biologique de l’espèce qu’on appelle la dispersion », indique le communiqué. L’OFB signifie également que toute observation suspecte de grand canidé « doit être rapidement signalée au service départemental territorialement compétent de l’OFB ».

> À lire aussi : Le quota de prélèvement de loups maintenu à 17 % (06/01/2020)

Marie-Astrid Batut